Big Easy ~ Ruta Sepetys

Années 50 à La Nouvelle-Orléans. Josie Moraine, 17 ans, n’a pas tiré le gros lot. Fille d’une prostituée qui n’a rien d’une mère attentionnée, elle grandit dans une maison close du Quartier français, celui de la mafia, des affaires louches et des gens sans avenir. Pourtant, Josie a un rêve : quitter cette ville, surnommée The Big Easy et pourtant si peu “easy”, pour entrer à Smith, prestigieuse université du Massachusetts.Impliquée dans une histoire de meurtre, dépouillée par sa mère et endettée, tout pousse la jeune fille à suivre, elle aussi, la voie de l’argent facile. Mais Jo vaut mieux que cela… et ceux qui l’aiment le savent bien.

Date de sortie : 17 octobre 2013

Éditions :  

Prix : 16e50 en broché / 8e15 en poche

Encore une belle découvert dans la collection Scripto de Gallimard Jeunesse !

Nous découvrons le quotidien sordide de Jo qui survit admirablement bien étant donné les circonstances… Une mère, qui n’a de mère que le nom, qui s’encanaille avec un petit voyou peu recommandable et qui laisse sa fille livrée plus ou moins à elle-même.

Heureusement, Jo est débrouillarde et on la voit évoluer entre Willie, la tenancière de la maison close où sa mère travaillait, Patrick, qui tient la librairie où elle travaille et vit, Jesse, le beau gosse rebelle qui veille sur elle… et Cokie, le chauffeur que Willie met à la disposition de Jo.

Entre coups du destin, patrimoine génétique douteux, bienveillance de la vieille mère maquerelle, Josie tente de se faire sa place dans un monde qui semble mettre plus d’un obstacle en travers de son chemin. Mais elle tient bon. Elle sait qu’un jour, elle partira. Où ? Elle ne sait pas encore, elle n’ose rêver à son avenir à Smith, cette université dont sa nouvelle amie Charlotte ne cesse de lui chanter les louanges.

J’ai adoré l’ambiance du vieux carré, le Quartier Français où vit et évolue Josie. On s’y croit et en même temps, cette histoire est intemporelle. On se sent impliqué et on a parfois envie de lui l’aider à prendre les bonnes décisions.

Chaque personnage est attachant à sa façon, même si Jo n’est pas celle à qui je me suis la plus attachée.

L’écriture est vraiment agréable est très accessible. La couverture est superbe et dépeint parfaitement l’ambiance qu’on imagine au fil des pages.

C’est une tranche de vie que j’ai pris beaucoup de plaisir à traverser. Même s’il me reste un goût de trop peu après avoir refermé le livre. Une envie d’en savoir plus, comme si la fin était arrivée trop vite et ne m’avait pas laissé le temps de savourer le dénouement.

Une belle lecture qui vaut le détour ! Et qui permet de voir La Nouvelle Orléans autrement que comme le lieu du vaudou, des vampires et des psychopathes !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire