Ne crois pas que tu m’aimes de Alfreda Enwy

Résumé :

Il l’a toujours protégée… mais parviendra-t-il à la sauver de lui-même ?

Il s’appelle Mao, elle s’appelle Autumn. Depuis qu’ils se sont rencontrés, enfants, dans ce parc, ils sont inséparables.
Pour Mao, cette  amitié est plus importante que tout. Pour Mao, Autumn est la fille la plus précieuse qui soit. Et il doit à tout prix la protéger de la dureté du monde ; ce monde contre lequel il se bat plusieurs soirs par semaine, sur un ring qui n’attend que de voir couler son sang. Car Mao est étudiant le jour, expert des combats clandestins la nuit, et un enfoiré de première… tout le temps. Alcool, filles,  fêtes, il voit la vie comme un jeu dans lequel tout est permis… ou presque. Car, quand il prend conscience qu’Autumn est une jeune femme séduisante avant d’être l’amie drôle et attachante qu’il a toujours connue, il comprend que, pour une fois, il va devoir respecter certaines limites. Pour préserver leur amitié, mais aussi et surtout pour protéger Autumn de lui-même…

Editions : Collection &H

Sortie : 03/04/2019

Achat : 16,90€ en broché et 5,99€ en numérique

 

 

J’ai le sentiment d’être unique. Je l’ai toujours été, mais cette fois-ci, c’est total, sans équivoque. Et jamais je ne me suis sentie aussi belle et heureuse de ressembler un peu trop à l’automne. – Autumn

 

 

Le broché est séparé en deux parties : livre 1 et livre 2. En effet, Ne crois pas que tu m’aimes est publié en deux tomes au format numérique. Si vous n’avez pas encore lu le tome 2, je ne spoile pas l’intégralité du récit donc vous pouvez continuer la lecture de cette chronique.

Tout d’abord, si le livre m’a attirée par son titre et sa couverture, je vous avoue que le résumé même s’il me faisait envie, me donnait une impression de déjà-vu. C’est bien connu les meilleurs amis qui ressentent des sentiments amoureux au fil des années. Et bien, je peux vous dire que cette histoire-là est beaucoup plus profonde et pleine de sentiments que l’annonce cette « banale » quatrième de couverture.

Autumn et Mao ont grandi ensemble et avec le temps, l’amour qu’ils se portent se transforme peu à peu. Si l’un a conscience de ce sentiment depuis des années, l’autre, en qui il sommeillait, s’impose avec une telle puissance que les réactions en seront blessantes et déchirantes. Cette révélation est d’autant plus perturbante et difficile à gérer qu’elle arrive soudainement.

Nos deux protagonistes n’ont pas eu une belle vie. Chacun a eu, ou a encore son lot de problèmes à contrôler. Un rôle de mère s’est imposé à Autumn depuis son plus jeune âge. Elle s’occupe avec dévotion de son frère et sa sœur où l’amour fraternel est beau et fort. Cependant, certains évènements vont ébranler cet équilibre, mais pas seulement…

En ce qui concerne Mao, c’est un personnage brut de décoffrage, impulsif qui trouve son exutoire dans les combats illégaux. Tout passe par ses poings, il ne sait pas contenir de la meilleure façon ses excès de colère. Si je pensais que les incidents seraient la conséquence de ce défouloir, il n’en est rien… L’auteure m’a vraiment surprise par ses choix et bon sang, j’ai eu le cœur brisé face à ce sacrifice. Si j’ai cru que j’en avais fini avec les mouchoirs, c’était sans compter sur ce qui les attendait plus tard dans le récit. Le passé a laissé des traces dont Autunm essaie de se défaire et surtout qui ne lui laissent aucun choix. Malheureusement, on l’a bien compris, ici rien n’est simple tout est compliqué… J’ai adoré qu’Alfreda ait réussi à faire évoluer le personnage de Mao dans sa façon d’être, cependant ce changement résolu peut-être un peu trop vite le problème final à mon goût.

L’un dans l’autre, j’ai vite compris que tout ce qui se passe autour d’Autumn et Mao influence l’évolution de leur relation. On dit qu’il y a deux sortes d’amour : la brise légère et l’ouragan. Ici, c’est sans conteste l’ouragan qui emporte tout sur son passage. Un amour tellement passionnel qu’il peut être destructeur, incontrôlable et douloureux. J’ai eu plus d’une fois le cœur brisé, les larmes débordantes et l’envie de hurler de frustration !

Ne crois pas que tu m’aimes est une histoire de destinée, de pour toujours malgré les montagnes de drames qui mettent à l’épreuve cet amour fou. Des bourrasques d’émotions nous fouettent le visage à chaque difficulté et rendent le tout poignant, touchant et donnent également un sentiment d’impuissance. Mais, c’est dans la tourmente qu’ils trouveront enfin la paix. En bref, si vous plongez avec Autumn et Mao, préparez-vous à un cataclysme de sentiments.

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire