Full contact. Michèle Beck

Après des années de prison, Tony revient à Owl City pour trouver le pardon auprès de sa famille et des habitants de la ville. Des années plus tôt, il a tué accidentellement un homme lors d’une bagarre. Malgré ses cicatrices et ses airs de bad boy, Tony dissimule pourtant un coeur tendre. Dans l’immeuble où il habite désormais, le jeune homme rencontre Kara, mystérieuse voisine qui cherche à fuir son passé et espère trouver une seconde chance à Owl City. Elle vit sous une fausse identité pour échapper à son frère violent. La connexion est immédiate entre ces deux êtres blessés par la vie et rongés par les secrets. Mais quand leur passé se rappelle violemment à eux, c’est tout leur avenir et leur passion qui sont dangereusement menacés…

Date de sortie : 29/05/2019

Editions :

prix : 17e50 en broché et 10e99 en numérique

 

Elle ne le sait pas encore, peut-être le sent-elle seulement : elle est faite pour courir, elle est faite pour être libre.

 

Jolie découverte que « Full Contact » la dernière sortie de Michèle Beck. J’aime ce genre de récit tout en émotions qui vous garantit montée de larmes et cœur en vrac. L’histoire de Kara et Tony touche, sensibilise et permet de s’évader le temps de quelques heures.

Le fond de ce livre est émouvant puisqu’on ne se contente pas de suivre la relation qui se développe entre Kara et Tony, on ne se repait pas de cette attraction incontrôlable ni de ses sentiments profonds qui surviennent au fil des rencontres, non. Chaque personnage a un passé, un vécu, un traumatisme et des fêlures. Ils vivent tous avec leurs propres culpabilités et essaient tant bien que mal de reprendre le dessus et de continuer à vivre. Il n’est pas simple d’écrire ce genre de texte, mais je trouve que l’autrice a relevé le défi haut la main.

J’ai eu très peur en parcourant ses pages, car la tension ne cesse d’augmenter. Les menaces sont là tapies dans un coin, constantes, angoissantes. Une gigantesque épée de Damoclès se suspend au-dessus de la tête de notre couple et j’avoue avoir eu peur que tout dégénère d’un côté comme de l’autre.

On pourrait d’ailleurs croire que trop c’est trop, que les drames qu’ont traversés notre duo sont en surnombres et qu’un rien suffirait à nous faire lâcher cette lecture. Il n’en est rien, heureusement puisque ces deux âmes écorchées ont le pouvoir de se guérir mutuellement. Ils sont tous les deux à l’aube d’une nouvelle vie. Alors malgré les questions qui s’entrechoquent, le danger qui rôde et les secrets qui se bousculent, cette histoire dégage avant tout beaucoup d’espoir et d’amour.

De plus, la famille qui se crée au fil des pages et les sentiments qui en découlent apportent une dose incroyable de bienveillance à ce texte. Chacun se mobilise pour le bien-être des autres et mis à part quelques personnes à qui l’on aimerait bien secouer les puces — n’est-ce pas Lucifer ? – impossible de résister aux habitants de Owl City.

« Full contact » est un roman que j’ai lu presque d’une traite tant sa lecture est facile et touchante. Entre moments émouvants et instants décisifs, entre souvenirs, amertume, regrets et descente aux enfers, Kara et Tony nous montrent que l’on fait tous des erreurs, que l’on paye parfois chèrement, mais que l’on a tous droit au bonheur.

À lire si vous aimez les romances portant sur le pardon, la rédemption et les secondes chances.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

2 réponses à Full contact. Michèle Beck

  1. AvatarKimysmile dit :

    Il est tentant!! 🙂

Laisser un commentaire