Love Edition #1. Esméléïa Brandt

Cassiopée a une passion : l’écriture. Conductrice de travaux et auteure reconnue de romances érotiques, elle enchaîne les succès. Lorsque son éditrice est victime d’un accident et ne peut assurer la sortie de son prochain roman, c’est le drame. Marcus, son directeur de collection, doit prendre la relève dans l’urgence.
Entre un furet démoniaque mais inséparable de Cassiopée, incompatibilité d’humeur et visions opposées de l’édition, ils devront pourtant trouver un terrain d’entente.

Date de sortie : 04/06/2019

Editions :

Prix : 19e90 en broché et 3e99 en numérique

 

 Mon ego vient d’en prendre un coup. Il y a des moments dans la vie d’un homme où il faut savoir s’avouer vaincu. J’y suis arrivé et j’avoue que ça fait mal. Ça fait d’autant plus mal que c’est un dossier qu’elle a sur moi dont je me serais bien passé. Le bon côté de la chose, c’est que cela ne se reproduira plus. Promis, juré, craché. Plus jamais.

 

Esméléïa Brandt, ce nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais je suis persuadée qu’il va revenir souvent à vos oreilles, car son livre est tout simplement génial. Love Édition est une pépite qui fait du bien et qui me réconcilie un peu plus avec la romance, genre qui me fait particulièrement défaut en ce moment.

Pour commencer, le sujet de la relation entre auteur et éditeur est passionnant. C’est un univers qui nous touche tous, plus ou moins directement, lorsque l’on évolue dans ce milieu et j’ai trouvé que l’autrice le fait avec beaucoup de respect sans toutefois tomber dans la langue de bois. Elle énonce des faits, laisse parler son expérience voire celle de son entourage et expose les difficultés que ce métier rencontre loin de l’image toute belle toute rose que l’on tente de nous vendre parfois à profusion. C’est un très bon point pour ma part, car cela apporte un bonus non négligeable à l’ensemble.

Concernant les personnages, je suis complètement sous le charme de chacun d’entre eux. Que ce soit la haute en couleur Cassiopée ou le mystérieux Marcus en passant par Octave le Magnifique, Cléo l’indispensable ou encore Tatie Cracotte, ils m’ont touchés avec leur sensibilité, leur détermination ou encore leur espièglerie. Il est impossible de leur résister.

La situation dans laquelle l’autrice plonge son couple est atypique, cocasse et sensuelle. J’aime lorsque les contraires s’opposent et s’attirent, j’aime le bras de fer qui se joue alors dans ces conditions et la tension qui émane de ce genre d’idylle. J’apprécie encore plus lorsque c’est inattendu, instinctif presque vital. C’est un défi de taille qui attend Cassiopée et Marcus, mais cela pimente leurs rapports et rend chacune de leur rencontre inoubliable.

De plus, derrière cette légèreté apparente se cachent des secrets enfouis, des blessures à vif et des démons à combattre. Chacun à sa manière se replie derrière des remparts érigés depuis longtemps, éloigne l’autre pour ne pas souffrir, mais aucun d’entre eux n’arrive à occulter cette attirance malvenue bien que bénéfique. On se retrouve alors face à un couple qui passe du chaud au froid en un claquement de doigts et j’ai adoré ça !

Ce premier tome est une réussite en tout point. Il est intéressant, bien pensé et bien dirigé. La plume de l’autrice est attrayante, à la fois piquante et rafraîchissante. Il y a une multitude de choses à découvrir avec une bonne dose d’humour à la clé.

Comme le dirait si bien Cassiopée : cœurs, licornes, paillettes, papillons et bulle de savon

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire