Trois petits tours. Hélène Machelon

« Saviez-vous que les petites filles naissent pour faire tourner leur jupon de princesse jusqu’à s’étourdir, pour massacrer les bâtons de rouge à lèvres en se tordant les chevilles sur les escarpins de leur mère, pour sauter sur les lits et s’admirer dans le grand miroir de l’entrée en récitant des poèmes ? La mienne aussi. Enfin, c’est ce que je croyais ». Au cours des heures suivant l’arrêt des soins qui maintiennent Rose en vie, ses parents croisent les héros de l’ombre qui les entourent. Leurs vies se racontent dans des portraits (la mère, la pédiatre ou le clown) qui embarquent le lecteur dans un monde d’émotions que généralement on tait. Il se glisse dans les conversations et partage les pensées de chacun pour mieux comprendre l’intensité inouïe du moment.Une histoire d’amour avec un regard original sur l’inacceptable : la perte d’un enfant.Un livre percutant et juste au style délicat, porteur d’espoir et de lumière.

Date de sortie : 04/06/2019

Editions : Auto-édité

Prix : 11e90 en broché et 4e99 en numérique

 

 La terre s’ouvre et nous engloutit. L’éclipse est totale ; j’aurais donné ma vie mais c’est la sienne, à peine éclose, qui a été choisie.

 

Trois petits tours d’Hélène Machelon est un livre hors du commun, hors du temps que j’ai découvert au détour d’une conversation avec l’autrice. Curieuse et intéressée par le sujet, je me suis lancée sans retenue, prête à recevoir la multitude d’émotions qui allaient me faire face.

Le sujet abordé est d’une profondeur sans nul autre pareil. C’est un thème que je n’avais jamais lu, un parcours qui me rend humble et qui me percute dans mon cœur de mère. C’est un livre qui me donne envie de remercier la vie et de serrer mes proches dans mes bras afin d’en profiter et de savourer chacun de nos moments passés ensemble. Pour reprendre une expression de ce texte qui illustre parfaitement ce que j’ai ressenti, j’ai juste envie de dire que cette histoire est monstrueusement belle.

Cet ouvrage relate un parcours douloureux, un chemin de souffrance à travers les regards de ses principaux acteurs. Tous forcent l’admiration, tous connaissent la valeur de la vie et sa fragilité. Chacun porte le poids de ses responsabilités, une charge qui parfois les dépasse, mais tous agissent pour le bien de ceux qui leur font face. Mon cœur a saigné durant cette lecture, mais je suis vraiment heureuse d’avoir pu assister à « l’envers du décor » si je puis dire. J’ai beaucoup appris en parcourant ces pages et ne suis pas prête d’oublier la bonté et l’altruisme qui en ressortent.

Attention, ce récit comme je le disais n’est pas une sinécure, il s’agit là d’un texte puissant, fort, intense. On affronte les regards, on se laisse guider par les administrations, on tente de garder espoir puis on se résigne. Nous nous retrouvons spectateurs de cette tranche de vie, impuissants face à cette situation. Je me suis prise d’affection pour chacun des personnages avec une compassion infinie pour cette mère à l’agonie.

« Trois petits tours » est un livre difficile à décrire, car il se vit et s’apprécie dans son ensemble. Je pourrais essayer de broder autour des événements, mais quel en serait l’intérêt ? Plus qu’avec de simples mots, je vous invite vivement à vous lancer et à ouvrir cet ouvrage rédigé avec beaucoup de justesse et d’empathie de la part de son autrice.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

2 réponses à Trois petits tours. Hélène Machelon

  1. Ping :Trois petits tours {Hélène Machelon} – Félicie {lit}… Aussi.. !

  2. Bonjour, je tenais juste à te signaler que j’avais mis le lien de ta chronique sur mon blog 🙂 Je te souhaite un bon weekend et de belles futures lectures !

Laisser un commentaire