Postscriptum – Cecilia Ahern

Sortie le 13/11/2019 aux éditions Milady

Prix : 18€90 en format broché ou 9€90 en format kindle

Résumé :Holly Kennedy voit son quotidien bouleversé lorsqu’elle est approchée par un groupe se faisant appeler le club P.-S. : I Love You. Inspirés par les lettres de Gerry, son mari décédé, ses membres demandent à Holly de les aider à écrire leurs propres messages d’adieu. Cette dernière est cependant sûre d’une chose : il est hors de question de se laisser happer une fois de plus par le deuil. Il lui a fallu sept ans pour se réinventer, et elle est prête à aller de l’avant. Mais Holly ne tarde pas à se rendre compte qu’elle a peut-être encore des choses à dire à celui qu’elle a tant aimé…

La mort sépare les gens mais elle a aussi une manière bien à elle de lier ceux qui restent

Mon avis :

Un énorme merci aux éditions Milady pour l’envoi de ce roman qui m’a totalement bouleversée…

Nous retrouvons Holly 7 ans après P.S I love you.

Elle avait perdu son mari à cause d’une tumeur au cerveau, il lui avait adressée des lettres, préparées de son vivant, qu’elle a reçues jusqu’un an après son décès.

7 ans plus tard, Holly est persuadée que le deuil de Gerry est fait. Les années sont passées et elle partage désormais sa vie avec Gabriel, avec qui elle s’apprête à emménager.

Mais elle va se rendre compte que son grand amour est encore bien présent, que les douleurs du passé ne sont pas complètement derrière elle…On n’oublie rien, on vit avec… Sa vie va être chamboulée quand elle fait connaissance, suite à un podcast sur une radio,retraçant l’histoire des lettres de Gerry, de 4 personnes malades, en fin de vie…Leur souhait : qu’Holly les aide à écrire leur propre lettre à offrir après leur mort à un proche ; leur femme, leur fille….

Après une hésitation, puis un refus, elle accepte de les accompagner dans leur dernière volonté… Est ce raisonnable de se lancer dans cette aventure ? N’est ce pas s’infliger une intense souffrance que de prendre le risque de s’attacher à des personnes que l’on sait condamnées ? Bouleversante de générosité, de courage, Holly m’a bluffée…Le personnage de Ginika m’a fait beaucoup réfléchir…Comment préparer son enfant si jeune à son départ, comment s’imaginer ne plus être présent pour vivre tous les instants de sa vie : ses premiers pas, le voir danser au milieu du salon, son premier caca au pot, sa première rentrée des classes…..C’est mon coeur de maman qui s’est fendue.

Chacun des personnages, avec son caractère et sa personnalité…Des histoires de vie; parfois cruelles, qui s’entremêlent et qui apportent une vraie richesse à ce roman.

Et puis, Holly doit en parallèle, gérer sa relation récente avec Gabriel, mise à mal à cause de certains évènements, des non dits, des incompréhensions…Il est difficile de se donner à nouveau après une telle épreuve. Comment trouver sa place ? On ne concurrence pas les fantômes, il est plus simple de faire face aux vivants.

J’ai beaucoup pleuré parce ce roman m’a renvoyée à mes propres craintes. Celles de la maladie grave, de la mort de mes proches ou de la mienne, de ce que j’aurais envie de dire avant mon grand départ, de leur laisser…et puis il m’a donnée beaucoup d’espoir aussi. La générosité et le dévouement d’Holly m’a rappelé à quel point il existe encore de vraies bonnes âmes.

Cecilia Ahern est extrêmement douée, grâce à son écriture fluide et tendre,  pour nous emporter dans ce tourbillon d’émotions…J’ai beaucoup aimé l’enchainement des chapitres courts qui donne un vrai rythme au livre, du dynamisme et de la vie malgré  l’omniprésence de la mort.

Je l’ai dévoré, je vous le recommande !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire