Le Prêtre des ombres de G.H. David

Résumé :

À Paris, Hélène Christy dirige une brigade héritée de l’Inquisition qui lui a valu un surnom de circonstance : Hell Christ. Enfer et Paradis, un duel qui convient à son âme ! En effet, difficile de dire qui, de la jeune femme ou de ses inquiétants suspects, sont les plus tourmentés. Et les choses se compliquent lorsque la jeune commissaire voit débarquer son nouvel équipier : un prêtre exorciste qui risque de lui donner du fil à retordre.
Mystérieux, ambigu, arrogant, Armand Chills a la beauté d’un ange et l’insolence du diable.

Entre rites sataniques et sombres secrets, plongez dans une intrigue au parfum sulfureux.

Éditions : 

Date de sortie : 18/03/2020

Achat : 4,99 € en Numérique & 18,90 € en Broché

 

 

 

Mais je refuse de penser à tout ce que cela implique, aux conséquences, aux complications, je veux juste saisir la plénitude qui nous enveloppe et faire abstraction du reste, même si ça ne dure qu’une fraction de seconde.

 

Honnêtement, un roman où rites sataniques, exorcisme et paranormal se côtoient, est loin d’être un premier choix de lecture pour moi. Non pas que je n’aime pas l’Urban Fantasy, juste, je dirai avoir une forme de trouble face aux rites sataniques… Mais… quand il s’agit de la dernière sortie de G. H. David, je ne me pose pas la question, je ne regarde même pas le résumé, je m’y plonge direct.

D’où ma surprise par les premières lignes. Mais, c’est pourtant intriguée par le contexte et happée par la plume de l’auteure que j’ai commencé cette histoire… L’histoire de Hélène Christy, commissaire de la brigade des affaires paranormales de Paris. Si on la découvre sous ses traits d’aujourd’hui « moins révoltée, plus réfléchie “, ‘jamais satisfaite, toujours contestataire ‘, ‘sauvage, taciturne, méfiante ‘, assez pragmatique et réaliste, mais aussi brûlant la vie par les deux bouts, on va la comprendre à travers son passé ‘acceptant son destin ‘, et s’inquiéter fortement pour son avenir, ‘sa croix ‘.

Dès les premières lignes, l’auteure ne laisse aucun répit au lecteur. On flotte au gré des mots comme criminologie, réalisme, mysticisme, spiritualisme, ésotérisme, satanisme… On ne peut y croire, ‘cela semble irréel ‘et pourtant c’est écrit.

Tout comme la rencontre d’Hélène avec Armand Chills, son référent, personnage très attirant, ‘charmeur, ambigu, joueur… et prêtre ‘! Pris dans une enquête, ils vont se côtoyer et partager ‘jeux de mots pourris ‘et ‘humour de merde ‘, que j’ai particulièrement appréciés dans ma lecture ! D’un charisme naturel et d’une présence imposante, Armand, ce ‘Sexy Priest ‘, va faire vaciller les croyances d’Hélène. Mais surtout, ils vont se retrouver coincés entre réel et illusion, vérités et révélations, prières et mensonges, ‘protocole et interdits ‘, damnation et rédemption, le Bien et le Malin… Et secrets, passés et légendes seront dévoilés.

Dans cette histoire, j’y ai aussi noté la notion de sacrifice. Qui n’a pas déjà une fois verbalisé ce genre de proposition : je donnerai tout ce que j’ai pour… ; j’endurerai tout pour que… ; ‘que ne ferai-je pas pour… ‘? Chacun des personnages, porte sa croix, que ce soit un pacte avec le Diable, une prière au Bien, une Profession de Foi… Mais, quand la jeunesse liée au désespoir fait rage dans un cœur, quand les litanies perdent de leur ferveur, quand une Foi devient une évidence, aucune limite ne sera définie. Aux portes du Bien ou du Mal, quel sera le choix guidé par une âme, qu’elle soit innocente ou mature, lorsqu’il est question de sacrifice pour l’autre ? Braver les interdits sera suicidaire ou salutaire ? L’amour peut-il être ‘plus fort que tout ? ‘Une chose est certaine, tout acte a sa conséquence…  Les questions seront donc : comment, où, mais surtout, quand ? Car on n’échappe pas à son destin. Et, à ce moment-là, le moment où on devra y faire face, il sera alors question de loyauté.

Satan, Dieu, la religion, les croyances, les légendes… Un thème à la fois passionnant et effrayant… de scepticisme ou de réalisme ?
Une chose est certaine, Dieu sait combien ce roman est une pléiade de questionnement, de remise en réalité, d’acception d’irréalité, de ‘transgression d’interdits ‘, de sacrifice offert, de loyauté priée et d’Amour inconditionnel.

G. H. David a cette capacité de me transporter dans son monde, de me faire sauter à pieds joints dans toutes sensations vécues par ses personnages : j’ai ressenti douleurs physiques comme psychologiques, senti odeurs nauséabondes comme envoutantes, et même pu visualiser arachnides, anges et démons.
Par la confrontation de notion de croyance et de foi, fascination et vertige se sont emparés de moi.
Armand demandera à Hélène : ‘de toute ton âme, au-delà de toute notion rationnelle, fais de mes paroles ta seule vérité ‘… Je crois que ma vérité s’est retrouvée dans les écrits de G.H. David. N’hésitez pas à partir en quête de la vôtre !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire