Will you play with me? de Delhia B. Bouvier

Résumé:

Bad boy séducteur = danger.

Bad boy fêtard et musicien séducteur, Mathieu savoure une vie d’insouciance… jusqu’à la connerie de trop.
Forcé de quitter les États-Unis pour Paris, il est déterminé à laisser son passé derrière lui et à se concentrer sur la musique.
Il n’avait pas prévu de rencontrer Lexie. Elle est danseuse, farouche, lumineuse, et ne laisse personne lui marcher sur les pieds.
Les étincelles fusent entre eux, les piques aussi, le désir devient incontrôlable…

Éditions:

Date de sortie: 25/03/2020

Achat: 4,46€ en Numérique

 

 

 

Elle bouleverse mon monde, transforme tout ce que je croyais savoir sur moi en un château de cartes, prêt à s’écrouler sur toutes mes certitudes. Est-il possible qu’il n’y ait qu’une femme, LA femme…

“Will you play with me?“ est un roman qui se lit, qui se joue, qui se danse et qui se chante; un roman qui fait rire, qui fait sourire, qui fait soupirer, qui fait désirer et qui fait tomber amoureux; au cas, où je n’aurais pas été claire, c’est un roman que j’ai adoré!

Pourquoi? Facile! J’adore défier, jouer, danser et chanter!
Mais je dois admettre que je suis certainement une petite joueuse face à Lexie et Mathieu; quant à la danse et la chanson, ils sont clairement plus doués que moi! Et pourtant, au gré de la plume de Delhia B. Bouvier, ils m’ont entraîné en leur Compagnie sans effort.

Lexie est un bout de femme, à mon sens (et Matt serait d’accord avec moi), “géniale“! Taquine, joueuse, avec autant de répartie que d’effronterie, on peut tout de même déceler une certaine innocence ainsi que des fêlures, des douleurs. Elle a ce côté candide en paradoxe à son côté malicieux et méfiant; on est stupéfait par son franc-parler, mais, en même temps, on éprouve le besoin de la choyer, même si, il va s’en dire, que ses 3 Mousquetaires, “trois bonhommes (…), les plus forts et les plus beaux piliers“ de sa vie, s’y emploient parfaitement bien! Et, à ce trio, si on ajoute sa meilleure amie, qui est loin d’avoir sa langue dans sa poche, on peut dire qu’elle est sous haute protection. Ce sont des personnages, tous autant qu’ils sont, intéressants et attendrissants, chacun avec leur caractère, les menant, parfois (souvent), à des joutes verbales assez loquaces, mais tous unis dans un même objectif: le bien être de Lexie.

Quand Mathieu débarque au milieu de cette joyeuse bande, c’est à la fois excitant de nouveauté et effrayant de dangerosité. Des raisons de son arrivée assez troubles au passé connu de certains pour être sulfureux et pernicieux, il n’a rien d’un chevalier servant, au contraire! Ce serait plutôt un vrai aimant à défis, à problèmes, à midinettes! Personnellement (et Lexie serait d’accord avec moi), me suis sentie comme l’une d’entre elles! Son sex-appeal, son charisme et son audace sont sans contexte.
C’est un joueur certes aguerri, mais qui va trouver un adversaire de taille en la personne de Lexie. Elle va le défier, le torturer, l’intriguer.

Au contact de Lexie et de ses comparses, il va redécouvrir sa vraie valeur, il va se retrouver; quant aux jeux et défis auxquels Lexie et lui s’amusent, ils seront aussi nouveaux, intéressants et dangereux l’un pour l’autre, car ne dit-on pas: tel est pris qui croyait prendre? Quand les sentiments s’en mêlent, les vraies et non les surfaits, les profonds non les superficiels, les règles changent; encore faut-il les connaître, puis les accepter.
Ils vont alors commencer à danser. Ce sera une danse sensuelle, passionnée, rythmée par désir, adoration et amour.

Mais voilà, car il y a souvent un “mais“… Le passé va venir se présenter à la porte du présent, avec perte et fracas, tambourinant contre les certitudes de Lexie et mettant en équilibre sa confiance en Matt. Impossible de passer la main, ils vont devoir arrêter de jouer, et mettre cartes sur table. Est-ce que la confiance peut réellement être et rester aveugle? L’amour suffit-il à la naissance d’un nouveau départ, d’une nouvelle vie? À la redistribution des cartes et la remise à zéro des compteurs pour un nouveau jeu, une nouvelle vie à deux?

Bref, vous l’aurez compris ce roman m’a transporté. Non seulement les joutes verbales ont été un pur plaisir, mais l’intégration parfaite de la playlist m’a rappelé combien une musique à l’unisson peut chanter espoir et amour. On dit que “la musique raconte une histoire“… Je dirais qu’ici l’histoire a été superbement chantée: elle chante la peur, le doute, la douleur, la tristesse, mais aussi l’espoir, le combat, le désir, et l’amour. Un vrai chant de sirènes, envoûtant!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire