Section Némésis: Tome 2 de Charlie Genet

Résumé :

Sean, déchu et chef de la section Némésis, n’a qu’un but : maintenir l’équilibre des forces. Rien ne doit le détourner de sa mission, surtout pas la beauté fragile de Chann, son âme sœur. Pourtant, quand le passé la menace, il n’hésite pas à la protéger.
Mais le temps presse ! Un grand danger pèse sur Sean et sur l’ensemble des créatures surnaturelles. Chann, ondine, n’a pas l’intention de rester en retrait de cette bataille. Et si, par la même occasion, elle peut prouver à Sean qu’elle est digne d’être sa compagne, elle sera d’autant plus prête à affronter le pire.

Mais peut-être devrait-elle craindre les ténèbres du déchu…

Date de sortie: 05/06/2020

Éditions:

Achat: 5,99€ en Numérique

 

 

Je fais ce que je peux pour me protéger, mon cœur lui est offert sur un plateau. je ne peux rien contre ça, je suis et serai éternellement amoureuse de Sean Timber. Même s’il ne m’aime jamais en retour, je le ferai pour deux, à condition d’avoir cette vue au réveil chaque jour de ma vie.

Avec « Les ténèbres du déchu », la saga « Section Némésis » se poursuit en quête de vérités, de sauvetages et de vengeances commencés avec « Le choix du succube ». C’est un fait, la section a un passé bien obscur, que ce soit dans le cœur façonné de ses membres ou dans les évènements et aventures qu’ils ont vécus et qui les attendent. Ce tome est plus marqué que le premier par une réelle obscurité, de celle qui bouleverse, qui me bouleverse. En tout cas, avec ce tome, j’ai découvert une facette de la plume de l’auteure à laquelle je ne m’attendais pas… Je la connaissais sensuelle, émouvante, sarcastique ; elle est ici incisive, poignante, inscrivant chaque mot à même les émotions obscures en quête de lumière. Est-ce que lorsque j’ai lu « Deadly Rose », le fait que ce soit un 4 mains, je n’ai pas réalisé combien elle m’embarquait dans la Dark ? Honnêtement ? Je ne sais pas, et à vrai dire, peu importe, je suis bien heureuse d’avoir découverte aujourd’hui ce côté noir à la plume de Charlie Genet. Et je ne risque pas de l’oublier.

Tout comme Sean Timber… Un personnage qui dès le premier opus de la saga « Section Némésis » de l’auteure m’a conquise… Et autant dire qu’avec ce deuxième tome, dédié à cet homme, « ce démon avec une âme humaine “, mon cœur lui est définitivement et inexorablement acquis.
Car, même si on continue à suivre l’histoire de la section au complet, comme pour le premier tome, un couple est mis à l’honneur… Et ce couple n’est autre que notre chef de section et la meilleure amie d’Ève (personnage féminin principal du premier tome), Chann. Ils sont le contraire l’un de l’autre : s’il a vécu une enfance emprisonnée dans la violence et l’horreur, elle a été choyée par ses parents aimants et protecteurs ; s’il est silencieux, solitaire et sombre, elle est plutôt expressive, entourée et éblouissante ; s’il préfère s’éloigner, elle préfère se rapprocher ; en résumé, s’il est ténèbres, elle est lumière.
Pourtant, un lien les unit. Là encore, si elle l’accepte, lui la repousse. Mais c’est sans connaître Chann ! Têtue ? Pas vraiment, je dirai entêtée ! Elle charme, elle ensorcelle, elle tente… elle ne lâche rien de ce qu’elle a décidé d’obtenir : lui ! Quant à lui, il aura beau l’ignorer, se débattre, se leurrer, comment résister à l’attrait de cette étoile brillante ?

Avec ce tome, on plonge dans la mémoire de Sean, et comme il est le premier à avoir formé la section d’origine, il nous transmet non seulement des bribes de souvenirs de ses comparses, mais surtout les siens. Homme torturé, il m’a littéralement bouleversée ! Impossible de rester de marbre face à ce dont il se souvient, ce qu’il a vécu enfant, ce contre quoi il doit se battre au quotidien ! Cette notion de souvenir a soulevé quelques questions en moi… Un souvenir peut-il être imposé, modifié, ajusté, trompé pour engendrer un futur façonné ? En toute connaissance des choses, un souvenir serait-il identique à celui ancré dans la mémoire par une ignorance partielle ou totale ?

Avec ce roman, on prend conscience de combien l’esprit peut être façonné par bien des manières, permettant l’émergence plus facile de la lumière ou des ténèbres. Mais comme dans le premier opus, la combinaison entre ces deux notions est l’axe de cette histoire. En chacun de nous est un équilibre précaire, mais nécessaire. Trop comme pas assez, peut être bon ou néfaste. Poussée par des choix, la balance va s’imposer basculant d’un côté ou d’un autre.
Les choix… une autre thématique importante de cette saga… Avec Sean et Chann, il se portera sur les limites à l’acceptation de l’amour pour l’autre… ce que l’on peut autoriser, donner, assumer, endurer, ou pas, par amour, pour l’amour de sa moitié. Notre propre désir prime-t-il sur celui de l’autre ? L’amour peut-il être à ce point égoïste, où seul l’individu le rend comme tel… Accepter le désir d’autrui, est-ce se résilier ou vaincre ses angoisses ? Une décision, un engagement, un rejet, une peur, un abandon… Qui plus que l’amour, ou en son nom, peut supporter et vaincre tout ça ?
Sean et Chann vont-ils pouvoir se trouver, s’accepter, s’aimer ? Un lien qui unit à l’autre peut-il pallier à tout ?
Tous les membres sont liés, et pourtant, si fort qu’il soit, est-ce que ce sera suffisant ? Peut-il tout vaincre, tout guérir ? Où est-il là pour une autre raison ? Comme, peut-être, faire en sorte que l’on s’abandonne au son grand Amour ?

De cette section, il reste deux membres en attente d’amour… Deux membres, Amy, la pétillante et Ethan, le sarcastique, qui nous promettent des moments bien intenses dans leur souffrance, épreuve et rencontre… Deux tomes à venir… Qu’il me tarde de découvrir !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire