Destins troublés de Geneva Lee

– Un ami me l’a donné quand je me sentais perdu.
Jude s’interrompt et observe son bracelet.
D’une voix douce, je lui demande:
– Est-ce qu’il te montre le chemin?
– Non, il me rappelle que c’est moi qui décide où je vais.
– Alors pourquoi y a-t-il deux flèches?
La gravure est toute simple, les deux flèches indiquent des directions opposées.
– Parce qu’on a toujours le choix quand on décide où on va.

Avec la sortie de « Destins Troublés » en poche en ce 10 septembre 2020, ce roman s’est rappelé à moi. Déjà dans ma PAL depuis bientôt un an, il fait parti de ces romans que j’achète, car j’aime la plume de l’auteur, mais qui parfois se retrouvent relayés à plus tard, pour être mis de côté, et parfois même oubliés. Une chose est certaine, maintenant que je l’ai lu, je n’en oublierai pas son histoire.

On y fait la connaissance d’une jeune femme, dont la vie tourne autour de son petit Max, et dans laquelle elle a fait une place à Amie, sa meilleure amie. Elle vit une vie tranquille, rythmée par ses visites à sa grand-mère et ses réunions aux Narcotiques Anonymes. Jusqu’au jour où elle va y rencontrer Jude.
Leur vie semble bien différente, voire à l’opposé… Elle vit en collocation, doit être économe de chaque billet gagné, alors qu’il vit dans une magnifique maison, gagnant plus que bien sa vie… Elle a nombre de règles, il adore les défier… Elle est en charge d’un être précieux, il est seul, sans famille… Elle ne s’offre à personne, il aime offrir son aide… Et pourtant ! Ils ont un point commun : le mystère qui les entoure et qu’ils ne sont pas prêts à éclaircir… Leur passé, ils ne veulent pas le partager. Juste le présent est censé compter.

« À chaque jour suffit sa peine.

Les jours passants, ils vont être confrontés à des sentiments qu’ils n’escomptaient pas ; dont ils vont douter, habitués à ne connaître que des émotions flouées. Ils vont se défier, s’effrayer, s’apprivoiser, s’aimer… Mais à la vérité, aucun ne s’ouvrira, se protégeant de l’autre. Alors, comment envisager un avenir quand le présent ne parait que défiance, illusion, mensonge, rêve ?

Ces deux êtres blessés sont poignants d’honnêteté à la lecture de leur histoire mensongée ! Tout un paradoxe, que j’ai adoré découvrir au fur et à mesure des pages, des souvenirs, des flash-backs… L’auteure a su dévoiler peu à peu le trouble, mais LA révélation ? État de choc… Les révélations vont fuser… les masques vont tomber… Ici, rien ne s’emboîte, mais tout s’explique…

Effarée, soulagée, perdue, illusionnée… Ce sont toutes ces phases que j’ai ressenties avec eux. Je suis devenue dépendante de leur humeur. Incroyable, car pour moi c’est bien là l’essence même de ce roman : la dépendance, qu’elle ce soit physique, financière, émotionnelle. Cette dépendance dont on ne pense pas avoir à se méfier… Celle dont on pense avoir besoin pour avancer… Celle dans laquelle on trouve réconfort, et qui pourtant ne nous apporte que souffrance à l’éloignement… Celle qui offre l’espoir, mais surtout qui le détruit petit à petit… Celle qui va sceller qui l’on va devenir, qui l’on décide d’être… Celle qui nous faire croire que sans ça, sans elle, sans lui, on mourra… Celle qui finit par nous définir…
L’auteure a su parfaitement mettre en avant le fait que quelle que soit la dépendance, elle finit par détruire… dépendre de quelque chose ou de quelqu’un inexorablement finit par évincer une partie de soi, même infime, et on s’en retrouve changé à jamais…

Je n’ai pas perçu ce roman comme une leçon de vie… Je n’ai senti aucun jugement… Mais les réflexions y sont puissantes et m’ont fait me questionner sur tant de petites choses… ce roman offre à chacun un choix de chemin, accepter d’être soi-même pour soi-même, accepter l’autre comme il est en étant conscient que seul lui-même peut se définir… que ‘se perdre dans la recherche de quelque chose qui n’existe pas ‘, est probablement le début de toute dépendance, aspirant à ce que ‘quelqu’un donne l’idée magique qui donnera un sens à l’existence ‘…

‘Destins troublés’ fait parti de ces romans, qu’on lit sans se poser de questions, appréciant la plume, partageant l’histoire des héros si abordables, mais aussi découvrant peu à peu le comment du pourquoi… Et c’est alors qu’on le referme, que l’on s’interroge sur le pourquoi du comment… Et personnellement, j’adore ça ! Si c’est votre cas, n’hésitez pas à faire la connaissance de ces âmes torturées et surtout de Max, cet être dont la foi va tout simplement montrer le chemin à suivre avec grâce.

Alexia

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire