Stand Out #2 Boby de Jane Devreaux

Il est ma liberté. Il m’offre une vie, probablement une vie qui m’a toujours semblé hors de portée.

J’ai découvert la plume de Jane Devreaux avec « À la dérive “qui a été un coup de cœur pour moi. Au hasard de quelques recherches sur ses anciens romans, je suis tombée sur la saga ‘Stand Out ‘et si pour le coup ce ne sont pas les couvertures qui m’ont emportée, le résumé a plus qu’éveillé ma curiosité. Le décalage de classe sociale est certes une thématique assez souvent abordée, mais ici, l’auteure est allée encore plus loin en immergeant le lecteur dans l’univers des ‘sans-papiers ‘, une immersion toutes en émotions.

Dans ce premier tome, on fait la connaissance de Mila. Des racines ? Elle n’a que celles qu’elle s’est elle-même forgées, et qu’elle s’emploie au mieux à protéger. Mais comment protéger son cœur face à une rencontre qui va faire vaciller tout son univers ? Une rencontre en provoquant une autre… Un effet domino qui va entraîner une réaction en chaîne de décisions à la fois risquées, dangereuses, improbables et sécurisantes. Mais Mila ne connait rien de la sécurité, c’est même une notion qui lui fait peur, tant elle ne peut se résoudre à s’y laisser aller. Lorsqu’on a l’habitude de tout gérer, de tout diriger, toute seule, comment arriver à laisser les commandes à un autre, abaisser les barrières de protection, accepter de faire confiance et ne pas avoir peur des conséquences… Et puis il y a Rosa, Alec et d’autres… Autant de personnages secondaires dans ce roman, qui ont une réelle importance, et auxquels le passé de Mila est lié, et qui ne peut se résoudre d’envisager un avenir sans eux. Sans papiers ? Oui… Sans sa famille de cœur ? Non.

Quand un évènement va mettre Boby sur sa route, il va bouleverser bien des choses…

Boby… Comment ne pas tomber sous son charme ? Malgré son appartenance à une famille certes aisée, mais plutôt dysfonctionnelle, il est ‘si tendre, si attentionné, si gentil, il tout ce qu’une femme rêve d’avoir ‘. Que ce soit physiquement comme émotionnellement, il a tout d’un protecteur : il est patient et à l’écoute ; il va, contre tout entendement et attente, offrir à Mila bien plus qu’un havre de paix au chaud, et des papiers lui promettant plus qu’une identité ; c’est un avenir dont il lui fait la promesse et il est prêt à tout, même à se mettre lui-même en faute ou à dos sa famille, pour que Mila se découvre dans ce Nouveau Monde qu’il va lui offrir sans condition… Alors que la rue n’est que règles, craintes et obligations pour un semblant de survie, il va lui tendre une bouée… Mais, Mila aurait tendance à préférer se noyer tout de suite, que de voir la bouée, tout d’abord la sauver, pour se dégonfler ensuite, entrainant sa perte. Difficile de juger cette peur qu’elle éprouve et qui l’empêche de plonger en totale confiance… Par contre, grâce à la plume de l’auteur, on ne peut que la ressentir profondément en nous-mêmes.

Même si l’intrigue était intéressante, ce sont surtout les émotions des personnages qui m’ont emportée : angoisses, peurs, défis, doutes, espoirs, chutes et rechutes, mais aussi relèves et encouragements… Avec ce roman, on lit combien le pessimisme peut être à la fois un frein et un tremplin dans une vie… Il n’est pas si évident de changer de vie, et parfois, même la personne la plus généreuse ne peut faire le travail à la place de l’autre… La peur peut faire obstacle à tant de choses, mais aussi en faire faire bien d’autres peu reluisantes.

Avec ce roman, entre espoir et espérance, on va découvrir un amour avec conditions. Non pas de celles qui obligent, mais de celle qui offrent. Je dirai non pas ‘à condition que ‘mais ‘à condition pour que ‘… Toute condition ici est une réelle liberté, et l’amour y est d’autant plus fort qu’il permet de se dévoiler et se découvrir soi-même.

Cette lecture m’a rappelé que ‘sans papiers ‘ne veut pas dire ‘sans identité ‘, que la confiance n’a pas de conditions et que l’offrir et la recevoir n’est pas anodin.
Ce fut une belle lecture qui a confirmé mon sentiment quant à la plume de l’auteur. Il est donc évident que je poursuivrais cette saga, d’autant que l’épilogue si bien mené ouvre la porte à d’autres aventures.

Alexia

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire