Marked Men 3 : Rome. Jay Crownover

 

Intrépide et pleine de vie, Cora Lewis est aussi celle qui veille sur ses amis ” bad boys ” tatoueurs, d ans le salon Marked où elle officie comme perceuse. Derrière son apparente joie se cache un coeur brisé et Cora est bien décidée à ne plus jamais se laisser embraser par une passion dévorante. Elle attend maintenant l’homme parfait, sans bagages douloureux ni histoire dramatique, avec qui elle pourra s’engager. Et elle rencontre Rome Archer. Sous ses airs rassurants d’ancien soldat, Rome est en fait têtu, autoritaire et rigide. Pas très ” homme parfait ” ! Et surtout il revient du front… Si Rome avait l’habitude d’être le grand frère protecteur, le fils aimant, le b on soldat, aujourd’hui il n’est aucun de ces hommes-là. Traumatisé, il cherche un moyen de survivre et de reprendre le cours de sa vie, malgré les démons de la guerre qui le rongent. Pour cela, il pensait être seul, jusqu’à ce que Cora débarque dans sa vie et l’éclaire de mille couleurs. Parfois les mauvais chois sont les meilleurs.

Date de sortie poche : 21/06/2017

Editions : 

Prix : 7e40 en broché

 

 L’amour, ce n’est pas parfait. C’est du boulot et parfois il faut faire plus d’efforts pour être amoureux que pour s’enfuir. Si tu continues à chercher la perfection, tu vas passer à côté du grand amour.

 

Si vous aimez les tatouages, l’amitié fraternelle et l’amour indestructible, vous n’avez pas pu passer à côté de Marked Men (si c’est encore votre cas, il faut absolument vous la procurer). Avec ce troisième tome, Jay Crownover signe un livre différent, mais pas moins intéressant.

La chose qui pourrait différencier Rome de ses prédécesseurs est l’implication directe que les personnages principaux ont sur le déroulement de la saga. En effet que ce soit Clochette ou Capitaine Grognon, ils font partis intégrants de l’histoire de base. L’impact d’une relation entre eux entraînera irrémédiablement des conséquences sur l’ensemble de groupe. De plus, ce troisième opus est plus posé, plus sérieux, plus engagé que les autres ce qui change totalement la manière dont on aborde ce roman.

J’ai commencé ma lecture avec un train d’avance. Comme la plupart d’entre vous, je ne découvre pas le couple Cora/Rome, car je connais déjà ce qu’il advient d’eux par la suite. Drôle de démarche me direz-vous et il est vrai que c’est peu conventionnel, mais j’ai eu l’occasion de lire les tomes 4 à 6 avant celui-ci. J’ai donc lu ce livre différemment, car je savais la direction qu’ils allaient prendre. Néanmoins, ne pensez pas que ma lecture a été insipide ou décevante. Je referme la dernière page ravie de voir à quel point l’auteur a travaillé son texte, a tout mis en œuvre pour livrer une histoire à la hauteur de ce couple attachant au possible.

En commençant ce roman, vous allez être ébloui par la personnalité pétillante de Cora, par son caractère bien trempé et ses allures de lutine. Vous allez froncer des sourcils face à la froideur apparente d’un homme que la guerre a brisé, qui se retrouve perdu au milieu de sa propre famille, mais surtout vous allez assister à la naissance d’un amour si beau et si fort qu’il peut soulever des montagnes. Bien sûr, il vous arrivera de soupirer voir de lever les yeux au ciel lors de quelques situations cocasses, mais ce qu’il vous restera une fois votre lecture finie, c’est un immense sourire qui chassera vos larmes.

Jay Crownover est une auteure que j’admire pour son talent et sa facilité à m’entraîner dans ses différents univers. À chacune de ses histoires, elle arrive à me faire ressentir une multitude d’émotions toutes plus authentiques et brutes les unes que les autres. Mais surtout, à chacune de ses sorties, je tombe amoureuse de ses personnages qui font face à leurs démons et mènent leur combat de front. Une chose est sure Rome ne déroge pas à la règle et c’est avec un très joli coup de cœur que je referme cette chronique.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire