Life on Stage 2 : Beat. Vi Keeland

Il a le corps d’un homme et sourire d’un adolescent. Il chante comme un ange et fait l’amour comme un diable. Dylan est le chanteur star d’un groupe de rock, le fantasme de toutes les jeunes filles. Pour Lucky, rouquine de 25 ans, le fantasme est devenu réalité  : depuis plusieurs mois, elle sort avec Dylan. Elle en avait rêvé et elle est très heureuse avec lui. Jusqu’au jour où dans un café, elle rencontre un autre homme, Flynn, un rockeur pur jus, beau à se damner.

L’attraction est irrésistible et réciproque. Mais la jeune femme freine des quatre fers, refusant de trahir son petit ami. Pourtant, lorsque Flynn est engagé pour la première partie des concerts de Dylan, elle a bien du mal à l’éviter  pendant la tournée…

Date de sortie : 03/01/2018

Editions : 

Prix : 16e95 en broché

 

 J’ai l’impression que je pourrais finir ses phrases, mais je ne veux pas l’interrompre ; le son de sa voix me fait un effet indescriptible. C’est un son qui me plaît énormément. Elle me plaît énormément. J’adore être près d’elle.

 

Second opus de la saga Life on Stage, Beat relate l’histoire de Lucky et Flynn, un couple si évident que l’on se laisse totalement porter par ce roman.

Je suis ravie de constater que Vi Keeland sait encore achever réellement un texte. Il faut dire qu’avec ses sagas j’ai pris l’habitude de finir sur une note d’insatisfaction, car beaucoup de questions restent généralement en suspens. Ici point de fin bâclée, la relation évolue page après page et mène vers un épilogue que l’on attend sagement.

Je dois dire que dès les premières lignes je suis tombée sous le charme de Flynn. Et comment pourrait-il en être autrement ? Vi Keeland a donné vie à un homme adorable, espiègle avec ce petit côté rockeur qui alimente tous mes fantasmes récurrents. Pas étonnant que Lucky soit captivée par cette gueule d’ange, il a tout ce qu’il faut là ou il faut. C’est vraiment un être dont on se délecte : sa proximité affole nos sens, sa voix nous envoûte, son regard nous électrise. Bref, vous l’aurez compris il est aussi beau à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Pour tous ceux qui hésitent à commencer ce livre en pensant à un trio, je vous rassure immédiatement, ce n’est pas le cas. Certes, la situation est complexe et semble inextricable. Toutefois, la relation est si naturelle, si belle et si authentique qu’on ne peut sûrement pas l’associer à un triangle amoureux. Alors oui, sur le fond, effectivement on peut se dire que leur histoire ne commence pas sous les meilleurs auspices. Or, ne dit-on pas que l’amour surgi au moment où on s’y attend le moins ? Je trouve que Lucky et Flynn forment un duo exceptionnel qui donne envie et fait totalement rêver.

L’ambiance musicale est également très appréciable. Entre concert, tournée, bus et destination quasi journalière, on en apprend plus sur cette vie compliquée et débridée. Un univers toujours aussi fascinant et efficace.

Si je devais ne retenir qu’un seul mot pour décrire ce récit je vous parlerais sans hésiter, d’évidence, tant les sentiments auxquels ont fait face sont indiscutables, indéniables, manifeste et sûr. Les émotions sont vives, certaines, leurs discussions enjouées, sensuelles, leurs ébats torrides. En fait, ce couple m’a fait beaucoup de bien au moral.

Mon amie Honey me disait que grâce à ce livre elle s’etait réconciliée avec l’auteur et c’est exactement ce que je ressens en refermant ce tome. Vi Keeland avait su nous séduire avec des couvertures plus affriolantes les unes que les autres, mais elle signe ici son grand retour, qui je l’espère, s’étendra à tous ses prochains ouvrages. En attendant, foncez sur celui-ci qui vous réchauffera cet hiver, réveillera votre cœur et satisfera votre âme romantique.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Taggé , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

3 réponses à Life on Stage 2 : Beat. Vi Keeland

  1. AvatarLouve alpha dit :

    Merci Aurélia je vais craquer je suis fan d’histoires de musiciens alors celui là sera pour moi:)

Laisser un commentaire