Pour me sauver de Kalypso Caldin

Résumé:

L’amour est une fuite

Depuis le drame qui l’a plongée dans le coma pour trois mois lorsqu’elle avait quinze ans, Sydney Blair a besoin d’aller toujours plus loin pour se sentir vivante. Adepte de la course à pied, cachant sa fragilité derrière une façade d’exubérance, elle enchaîne les paris avec les garçons pour tenter de ranimer ses sentiments.

Sa dernière cible, c’est Nojan Saïdi, ténébreux biker qui fréquente la même université qu’elle. Sydney est bien décidée à le faire tomber dans ses filets en un mois. Mais ce qu’elle ignore, c’est que Nojan lui aussi est marqué par la vie. Et que s’il pousse sa moto à une telle vitesse, c’est peut-être pour laisser derrière lui un passé tout aussi tragique que le sien…

Date de sortie: 12/09/2019

Éditions: Fyctia Éditions

Achat: 7,99€ en Numérique & 8,50€ en Poche

 

 

 

Je ne pouvais pas m’empêcher de penser que c’était une foutue blague du destin. Une manière de me punir ou… de ma sauver…

« Pour me sauver » est un roman qui m’a fait rire aux larmes, et pourtant ce n’est pas une comédie.

On y fait la connaissance de Sydney. J’ai adoré le personnage de Sydney, sans filtre, toujours à jouer l’innocente, défier pour pimenter, pratiquant l’art des blagues, de l’humour pourri et de passer du coq à l’âne à merveille ! Elle parait être une boule d’énergie : toujours à courir, toujours à rechercher le pic d’adrénaline, toujours à pousser ses limites plus haut, plus loin, plus fort… Elle m’a émue et fait sourire autant qu’elle m’a exaspérée et fait rire, car, elle a ce côté fascinant et agaçant, conspirant et intriguant, bouleversant et touchant… Elle se dit d’elle-même « fantastique et intelligente “et je suis d’accord.
Mais, rapidement, on se pose la question : que cache -t-elle ? Son comportement, ses attitudes, ses défis et jeux sont-ils l’essence même de ce qu’elle est, ou un masque qu’elle revêt ?

On a de petites informations, ici et là. Bien sûr, on sait que son coma quelques années en arrière a bouleversé son corps et de fait, il est facile de comprendre que ses émotions, par ricochet, ont été mises à mal. Mais il faudra lire encore plus entre les lignes, et avancer défi après défi, jeu après jeu, chapitres après chapitres pour que l’on comprenne réellement l’ampleur de ce coma, et tout ce qui l’a provoqué et engendré sur elle.
Pour autant, une chose est claire dès le départ : elle aime les défis ! Et pour son dernier en date, elle va poser son dévolu sur Nojan.

‘Si tu veux mon avis, ce mec n’aime pas les défis…, me dit Violette. Il est un défi. ‘

Nojan, lui, a perdu beaucoup. Respirer chaque jour ces derniers mois est un supplice ; survivre est atroce… La douleur ? Il connaît ! Ce qui les oppose ? Elle voudrait ressentir encore plus fort, il voudrait arrêter de ressentir si fort. Leur rencontre pourra-t-elle apporter à chacun ce qu’il souhaite ?

Sydney en est persuadée ! Nojan est bien plus sur la réserve… C’est le choc des opposés : ‘là où elle utilise les blagues et les masques, il opte pour le silence et le repli. ‘Alors, elle va déployer nombres d’ingéniosités, de blagues et d’affronts pour ne serait-ce que lui faire briser son silence et accepter son défi ! Mais c’est un fait, elle est magnétique ! On ne peut que la suivre, lui succomber et l’aimer. Elle envoute, elle déstabilise, elle attire le regard, l’intérêt, le sourire, le désir… Son humour agit de façon étrange sur lui et en tant que lecteur, je dois admettre que ça a été le cas sur moi aussi (à partir du tiers du roman, je n’ai plus compté le nombre de fou rire dû à sa répartie).

Mais on apprend aussi que jouer est bien plus important que gagner… Pourquoi ? Tout le monde aime gagner, non ? Qu’est-ce que perdre peut bien rapporter ? On ne peut être heureux de perdre, si ? Alors, encore plus de souffrances ? Et si la souffrance d’autrui s’avérait être plus douloureuse que celle endurée soi-même, qu’en adviendrait-il des règles du jeu ? Et quand le jeu explose et que les masques tombent, qui se tient face à l’autre ? Qui sont les vrais Sydney et Nojan ? Sydney est-elle si effrontée et désinvolte et Nojan si détaché et arrogant ?

Les personnages secondaires vont un peu aider le lecteur à apercevoir leur véritable nature et la teneur de leur cœur pendant la tempête de leurs émotions. Mais ils vont alléger les situations difficiles et tendues par leur personnalité, pour certains bien posées et pour d’autres plus loufoques.

On pourrait prendre ce roman pour un recueil de blagues, de défis, de paris, car c’est un fait, j’ai beaucoup ri ; mais, c’est aussi un concentré de sentiments de douleurs intenses dues à une absence… celle que l’on éprouve face à une perte, mais aussi face au néant de ressentis, physiques comme émotionnels.

C’est une magnifique histoire que la plume de Kalypso Caldin nous présente, autant par ses personnages, que par les thèmes abordés, et les blagues.
Une très belle découverte pour moi, que je ne peux que conseiller.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire