Aromatic (Love) Story #3. Aruko Ono

Futaba Kiryû, 32 ans, est autrice de mangas. Ce qu’elle adore par-dessus tout, c’est dessiner des shônen bien sociaux ! Le problème, c’est que ce genre ne marche plus du tout… Du coup, pour essayer de vraiment lancer sa carrière, son éditeur lui propose (impose ?) de s’essayer à un autre genre de shônen : le harem manga ! Gros hic : elle déteste ça, et surtout… elle ne s’intéresse pas du tout à l’amour. Bien malgré elle et agacée par l’injonction sociale qui impose aux femmes d’être forcément amoureuses, elle entame l’écriture d’un shônen manga romantique. Contre toute attente, le succès est immédiat, et la voilà condamnée à continuer de dessiner une série à laquelle, elle-même, elle ne comprend rien… Pour ne rien arranger, elle se retrouve très vite prise entre deux feux : d’un côté, la touchante vénération d’un assistant de douze ans son cadet, de l’autre, la séduction flamboyante d’un scénariste d’anime quadragénaire. Une situation cauchemardesque pour cette célibataire endurcie…

Le ton toujours aussi engagé confirme la cohérence de la série. Les situations amènent de nouvelles problématiques, et celle prédominante dans ce tome est, à mon avis, la notion de consentement. Une page en particulier a retenu mon attention : celle où l’autrice décrit des scènes courantes des romances, considérées à tort comme sexy et relevant en réalité de l’agression.

C’est un débat très actuel qui pousse à s’interroger sur la place de la fiction dans, notamment, la culture du viol. J’aime beaucoup le fait que ce manga nous invite à réfléchir sur des croyances ancrées en nous. Comme le fait qu’un baiser volé peut être présenté de manière fantasmée, alors que dans la vie, ce n’est ni plus ni moins une agression.

Bref, toujours aussi séduite par ce manga, vous l’aurez compris, je vais m’empresser de lire la suite.

Fleur

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire